Médiation

Pour résoudre un conflit ou une difficulté relationnelle à l’aide d’un tiers impartial

Qu’est-ce que c’est ?

La médiation est l’accompagnement, par un tiers impartial, de personnes prises dans un conflit, ou une difficulté relationnelle.

Le médiateur assure un cadre d’intervention dans lequel les « médiants » peuvent confronter leurs points de vue, exprimer les émotions ressenties, et collaborer de manière créative à la recherche commune d’une solution originale, permettant à chacun de satisfaire ses besoins et intérêts.

On peut également voir la médiation comme une « négociation assistée ».

A quoi ça sert ?

D’abord à retrouver une communication, à s’écouter et s’entendre.

Ensuite, si souhaité, à se diriger ensemble vers un accord « gagnant-gagnant ».

La médiation rend aux personnes le pouvoir sur leurs conflits: avancer à leur rythme et jusqu’où elles le désirent, dans la reprise d’une meilleure communication et éventuellement en direction d’un accord.

(Inspiré du Groupement Pro Médiation GPM)

Plus de détails en cliquant ici
Comment ça marche ?

Le médiateur commence généralement par un entretien individuel avec chaque personne partie au problème : comment voit-elle ce problème ? Comment l’affecte-t-il ?

Dès que possible, il organise une séance de médiation réunissant, si possible, toutes les personnes concernées.

Dans les cas légers, une séance d’ 1 h ½ à 2 h suffit. Pour des problèmes lourds ou concernant de nombreuses personnes, il faut parfois jusqu’à une dizaine de séances.

La séance de médiation

Le médiateur :

  • Permet à chaque partie de décrire sa vision du problème Cherche à comprendre les circonstances et les émotions qui font naître le conflit
  • Est particulièrement attentif aux mauvaises interprétations, aux erreurs de jugement, et surtout aux sentiments et émotions
  • Valorise le résultat recherché : que tous soient gagnants
  • Encourage la créativité des parties dans la recherche de solutions
  • Tente d’éloigner les obstacles à la négociation
  • Ne cherche pas lui-même des solutions !
Exemples d’utilisation
  • Deux collègues opposés par des différences de style et de personnalité.
  • Médiation « préventive » entre collègues récemment affectés à une tâche commune et craignant que leurs styles différents ne bloquent leur travail commun.
  • Un groupe de locataires en conflit contre un voisin.
  • Un parent et son enfant s’opposant sur des questions de budget (logement extérieur, pension alimentaire…).
  • Un comité d’association où les divergences de vue s’additionnent aux conflits de personnes pour empêcher le travail d’avancer.
Déontologie

Le médiateur :

  • s’interdit d’intervenir dans toute affaire où il estime ne pas pouvoir rester neutre
  • s’astreint à l’impartialité tout au long de la médiation
  • s’engage à respecter et préserver la confidentialité de tout renseignement fourni par une partie, des débats, et de l’éventuel accord
  • s’abstient de faire pression sur les parties pour obtenir leur adhésion à un accord
  • veille à poursuivre sa formation continue et à évaluer ses médiations, notamment dans le cadre d’un groupe de référence.

Version imprimable

Nos propositions
Nos possibilités

Nous pouvons accepter toute médiation qui n’exige aucune connaissance juridique particulière (droit commercial, familial, etc.) : médiations de couple, de famille, de voisinage, d’équipe, etc.

Médiations à 2, 3 parties ou plus ; à l’intérieur d’un groupe ; entre groupes…

Sauf urgence, nous déléguons généralement les cas légers à l’Association vaudoise pour la médiation de voisinage, avec qui nous collaborons.

Nos expériences (exemples)
  • Médiation entre deux collègues – ou davantage – lors de tensions quotidiennes
  • Médiation entre membres d’un comité d’association en crise
  • Médiation entre conjoints désirant, soit poursuivre leur relation, soit au contraire la terminer
  • Médiation d’un couple parental séparé, au sujet de l’organisation avec les enfants
  • Médiation entre des enfants ou adolescents et leurs parents, après une séparation de couple
  • Médiation dans une fratrie
  • Médiation entre 4 personnes de la même famille, opposées par divers conflits depuis un quart de siècle
  • etc.
  • Formation de médiateurs et médiatrices :
    • pour des juges, magistrats et juges de paix
    • pour la Municipalité (exécutif) d’une ville romande
    • pour un service administratif chargé du suivi des cas de harcèlement et de mobbing
    • pour l’Association vaudoise pour la médiation de voisinage, depuis sa création en 1995
    • pour des étudiants en travail social
    • pour des enseignant-e-s en formation continue

(la médiation étant confidentielle, nous ne pouvons divulguer le nom de nos clients !)

Conditions matérielles
  • fr. 120.- par heure, jusqu’à 4 participants ;
  • fr. 240.- par heure, dès 5 participants (car 2 médiateurs sont alors engagés) ;
  • fr. 70.- par heure passée en séance de préparation, lecture de documents, etc.

Version imprimable

Retour haut de page